gouffre financier
Conseil Cosmétique Fais maison débutant

La cosmétique maison est elle un gouffre financier ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Introduction

Hier je naviguais sur Facebook sur l’un des nombreux groupes consacrés à la cosmétique faite maison.

Une publication attire mon attention.

La personne demande s’il existe des vendeurs d’ingrédients moins cher qu’Aromazone, car finalement tous cela est très cher !

Mon expérience

Dans mon esprit je repense avec mes début c’était en 2014, j’étais désœuvrée, découragée et en recherche d’emploi.

Il en était de même pour mon amie Catherine et nous cherchions désespérément quelque chose pour nous sortir de notre torpeur.

Nous avions commencées par faire un seul achat chacune.

C’était un coffret Aromazone, celui-ci été dans un joli emballage colloré et il contennait de quoi faire une recette, ça nous avait beaucoup plus.

Nous avons passées un bon moment.

Il nous a apporté ce qui manque parfois lors d’une recherche d’emploi.

C’est-à-dire un peu de confiance, le plaisir d’accomplir avec succès quelque chose tout en éveillant notre curiosité.

Nous avons décidées de faire une commande, puis une autre, puis une autre…

Je me rappelle que nos commandes été rarement en dessous de 100 euros.

De plus elles n’étaient pas seulement onéreuses, elles étaient en plus de cela régulières.

Car oui il faut bien le dire, il nous manquait toujours quelque chose.

Et quand nous allions sur le site pour chercher le fameux ingrédient manquant, il y en avait toujours d’autres pour attirer notre regard.

Cosmeto accro

Dans ses conditions la cosmétique artisanale, peut effectivement être considérée comme une activée et un mode de consommation onéreux.

Étrange pour un mouvement qui a plutôt tendance à prôner le naturel, l’écologie et le minimalisme.

Ce que l’on oublie souvent c’est que se mettre à la cosmétique artisanale n’est pas simplement la pratique d’une discipline c’est aussi revoir son propre mode de consommation.

Si vous consommez la cosmétique artisanale comme vous le faite avec la cosmétique industrielle, alors elle sera tous aussi nocive et sûrement plus onéreuse.

La cosmétique industrielle demande peu ou pas de réflexion pour la consommer, elle est sécuritaire et à la portée de tous.

Il n’en va pas de même dans la cosmétique artisanale qui elle demande une réflexion sur la distinction entre vos envies vos besoins.

Elle vous fait étudier la galénique, les synergies, les composants des ingrédients et leur impact.

Pas d’achat compulsif en cosmétique fait maison, sinon oui, c’est la ruine.

L’achat compulsif

Finalement qu’est-ce que l’achat compulsif ?

C’est l’achat de biens qui ne répondent pas à un besoin, mais au contraire à une envie passagère.

Cet achat est fait sans réflexion avec l’impression faussée que l’objet de convoitise est indispensable.

En cosmétique maison il peut s’exprimer de différente manière, par exemple :

– La dernière fragrance fraîchement sortie par la marque (mon pêcher mignon personnel hi hi).

– L’achat d’une grande variété de produits par exemple avoir 50 huiles végétale différentes.

– Avoir beaucoup d’ingrédients qui ont les même propriétés.

-Prendre une grande quantité de denrée périssable comme les hydrolats.

Les solutions

Se poser les bonnes questions

Aussi avant d’acheter un ingrédient voilà les questions qu’il convient de se poser :

  • Cet ingrédient répond-il a un de mes besoins ?
  • Quelle propriété intéressante apporte t’il ?
  • Est-ce que je n’ai pas déjà en ma possession un ou des ingrédients qui peuvent apporter les mêmes propriétés à ma recette ?
  • Est-ce que cet ingrédient sera facile à valoriser dans une autre recette ? Ou est ce que je n’aurais pas d’autres raisons de l’utiliser. Ce qui aura pour conséquence que je le laisse pourrir dans son coin comme un mal propre ?

Établir ses besoins

Le premier piège à éviter est donc l’achat compulsif. Pour l’éviter il vous faudra en tout premier lieu établir vos besoins.

Pour ce faire il vous faudra établir votre type de peau et de cheveux et les problématiques que cela implique.

Par exemple si j’ai une peau grasse mes besoins sont :

  • Une régulation de la séborrhée
  • Un purifiant doux
  • Un anti bactérien
  • Une protection
  • Un cicatrisant

Pour vous aider à définir votre type de peau et les ingrédients qui y répondent. N’hésitez pas à profiter du bonus qui vous ais proposer par une fenêtre qui s’ouvre à l’ouverture du site.

Une fois les propriétés que vous intéressent définies, vous allez pouvoir découvrir les ingrédients qui peuvent correspondre à vos attentes.

L’astuce économique sera de valoriser les ingrédients polyvalents qui réunissent à eux seuls 2 ou plus des propriétés qui vous intéresse.

De cette manière vous pourrez limiter le nombre d’ingrédients achetés.

Oui, mais mon soucis c’est que je ne sais pas changer les recettes.

Outre la compulsion d’achat c’est l’inexpérience qui rend parfois dépensier.

Il est vrai qu’au début nous suivons scrupuleusement les recettes.

Cela ne serait pas un problème si les recettes présentes sur les sites n’étaient pas élaborées justement pour valoriser et vendre le maximum d’ingrédient.

Si vous débutez, je peux comprendre que vous n’osiez pas changer les recettes que vous voyez sur les sites de ventes.

Même si tous les ingrédients ne peuvent pas être intervertit c’est tout de même le cas d’une grande majorité.

Les huiles végétales

C’est par exemple le cas des huiles végétales qui sont quasiment toutes interchangeables entre elles sans avoir à changer les quantités. Les exceptions sont l’huile végétales de nigelle qui contient naturellement des huiles essentielles, les huiles particulièrement comédogène, l’huile de germe de blé ou certaines qu’il vaut mieux diluer comme l’huile végétale de ricin ou celle de Karanja. Pour les autres vous pouvez les intervertir entre elles sans aucun problème.

Les hydrolats

Pour les hydrolats, il en va de même et si votre budget est limité, vous pouvez même enlever les hydrolats et les remplacer par de l’eau. Non pas que les hydrolats ne sont pas intéressants ! Seul ou dans une recette ils peuvent apporter de multiples propriétés mais si vous désirez économiser nul besoin d’avoir une huile végétale apaisante et d’ajouter un hydrolat apaisant.

Cela devrait déjà faire baisser la facture. Comme les huiles végétales, les hydrolats peuvent être remplacés les uns par les autres dans les mêmes quantités.

Les émulsifiants

Pour les émulsifiants, pour ma part je n’utilise plus que de la cire numéro trois pour ne plus avoir une multitude d’émulsifiants différents. Par contre si vous changez l’émulsifiant d’une recette, la quantité devra être recalculée.

Mais pas de panique le site offre souvent toutes les informations nécessaires.

Et si tel n’est pas le cas rien ne vous empêche d’être inventive. Allez sur des recettes ou l’émulsifiant que vous voulez utiliser se trouve et inspirez vous de ses quantités.

Par exemple je veux faire 50ml de crème avec une cire numéros trois alors que la recette que je veux faire utilise l’émulsifiant olivem 1000.

Il me suffira de trouver une recette de texture crème avec de la cire numéros trois et déprendre la même quantité d’émulsifiant dans ma crème.

Les actifs

Là aussi vous pouvez remplacer un actif par un autre mais il faudra se renseigner sur la fiche technique du produits pour ce qui est du dosage.

Les huiles essentielles

Pour les huiles essentielles c’est plus compliqué. Il va falloir vérifier que celle-ci puisse être appliquée sans risque, sous quelle condition et pour quel public.

En effet certaines huiles essentielles sont à proscrire chez les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées ou encore des personnes soufrant de certaines maladies liées par exemple au système endocrinien.

Une fois que vous savez que vous pouvez utiliser une huile essentielle dans le cadre de votre préparation, renseignez vous sur le dosage et plus exactement le taux de dilution.

L’achat en gros

Avec l’expérience, vous saurez davantage les produits qui donnent de bons résultats sur vous et que vous utilisez souvent dans une grande variété de recette. Le fait de connaître ces ingrédients clés vous permettra de les acheter en plus grande quantité.

Ces achats « en gros volume » vous permettrons là encore de réaliser des économies non négligeables.

En conclusion

Nous avons vu qu’une consommation non réfléchie en matière de cosmétique artisanale peut représenter un gouffre financier.

En plus de cela nous connaissons maintenant les deux facteurs qui mènent le plus souvent à ce type de consommation est l’achat compulsif et l’inexpérience.

De plus nous avons vu des trucs et astuces pour les contrer et l’un et l’autre. Maintenant vous devriez être en mesure d’acheter des produits plus adaptés tous en dépensant moins.

J’espère que cet article vous a plu, aimez si c’est le cas.

Vous pouvez si vous le désirez profiter du guide gratuit « Apprendre à faire sa crème de jour » pour vous aider à connaître votre type de peau et les ingrédients qui y sont affiliés.

Je vous souhaite une bonne journée et je vous retrouve la semaine prochaine pour un nouvel article.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.