Actualité Conseil Cosmétique Fais maison débutant

Tambouiller « made in France », est-ce que c’est possible?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Introduction

Mes louveteaux bonjour, je suis très heureuse de vous retrouver pour ce nouvel article. En ce moment je vous l’avoue, j’ai des de réflexions quant à l’impact de ma consommation, qui pourtant me semblait déjà tellement réfléchie…

J’ai une vitrine pleine d’ingrédients cosmétiques et j’ai remarqué que beaucoup viennent de loin : d’Inde, d’Afrique et d’autres contrées exotiques.

Parmi eux, certains ingrédients qu’on adore et qu’on n’arrête pas de conseiller, comme par exemple l’huile de coco, le monoï, ou encore le macérât de vanille… Bref, toutes ces denrées qui viennent de loin…

J’ai déjà enlevé le plastique et l’aluminium de tous mes cosmétiques en plus de beaucoup d’autres polluants. Je suis en grande partie passée à la cosmétique solide. J’ai donc également réduit l’impact qu’ont les emballages sur l’environnement.

Mais maintenant je m’interroge….

Est-ce vraiment pertinent de fabriquer des cosmétiques avec tant de matériaux qui viennent de si loin.

Est-ce vraiment plus écologique ? Y a-t-il des alternatives ? Est-ce vraiment nécessaire? Est-ce que je pénalise des métiers de mon pays en allant chercher des denrées aussi loin, tout en me proclamant pro-écolo?

Ne pourrait-on pas tambouiller made in France?

C’est la question que je me pose d’aujourd’hui. Je suis donc allée sur internet sur Google, sur Aroma-Zone et sur plein d’autres sites, afin de découvrir les matériaux de notre beau pays.

En fait, j’ai été assez surprise, car nous avons un large panel de plantes sur nos terres…

Mais malheureusement, parfois, ce sont même des plantes cultivées sur notre sol que nous allons acheter ailleurs… Aussi, afin de vous sensibiliser à tout cela, je vous propose un petit tour de France des ingrédients cosmétiques.

Tout d’abord les huiles végétales.

Alors, accrochez-vous mes petits loups, car il y en a beaucoup que l’on trouve en France ! :

  • Huile végétale de colza
  • Huile végétale de noisette
  • Huile végétale de mirabelle
  • Huile végétale de cerise
  • Huile végétale de chanvre
  • Huile végétale de prune
  • Huile végétale d’onagre
  • Huile végétale d’amande
  • Huile végétale de bourrache
  • Huile végétale de cameline
  • Huile végétale de framboise
  • Huile végétale de pépin de raisin
  • Huile végétale de tournesol
  • Huile végétale de carotte
  • Huile végétale de germe de blé.

Pas mal non ? Et ce n’est pas fini !

En hydrolats et en huiles essentielles :

  • Achillée
  • Bambou
  • Basilic
  • Bleuet
  • Camomille
  • Cèdre
  • Cyprès
  • Eucalyptus
  • Genévrier
  • Géranium
  • Hélichryste italienne
  • Petits grains
  • Pin
  • Romarin
  • Sauge
  • Sarriette
  • Mélisse
  • Laurier noble
  • Lavande
  • Myrte
  • Tilleuls
  • Tea tree.

Alors vous voyez, mes petits loups, on a de quoi faire !

J’essaierai à l’avenir de proposer d’avantage d’alternatives made in France à mes recettes cosmétiques.

Faisons ensemble un tour des différents types de peau pour voir si nous pouvons les soigner avec des ingrédients made in France.

Les ingrédients Made in France selon votre type de peau

Les peaux sèches

Tout d’abord les peaux sèches. Celles-ci manquent de lipides, il leur faut donc des huiles végétales couvrantes, voire même un peu comédogènes selon les cas.

Pour les peaux sèches, les huiles végétales de bourrache ou de germe de blé pourront tout à fait convenir.

De plus, ce type de peau a besoin d’être apaisée, et pour cela, un autre produit made in France convient tout à fait : il s’agit de l’hydrolat de Camomille, que ce soit de la Camomille romaine ou allemande ; elles peuvent toutes les deux apaiser la peau.

L’hydrolat de Menthe, lui aussi made in France, pourra jouer ce rôle.

Donc, aucun souci pour les peaux sèches. Continuons :

Les peaux déshydratée

Occupons-nous maintenant des peaux déshydratées ; pour celles-ci également, l’huile de pétales de bourrache fera très bien l’affaire.

On pourra également utiliser les hydrolats de Camomille et de Menthe, complétés par un extrait nombre ?? (Je ne vois pas de quoi vous voulez parler) ou encore de Mauves, là aussi made in France.

Les peaux grasses

Passons à la peau grasse. En huiles végétales adaptées aux peaux grasses, je peux vous conseiller l’huile végétale de noisette, qui aide à la cicatrisation, et pourquoi ne pas la mélanger à un macérât de carottes pour le côté « bonne mine ».

En hydrolats, la France n’est pas en reste, car elle propose l’Hamamélis, le Romarin, le cèdre et l’Ortie, qui sont tous les quatre sébo-régulateurs, et donc parfaitement adaptés.

On peut également parler des hydrolats antibactériens, comme ceux du Tea Tree ou d’Eucalyptus, et enfin celui de Menthe verte de Provence qui resserre les pores.

Comme quoi, la France est très riche ! Voyons maintenant si elle répond aux besoins des autres types de peau.

Les peaux matures

Parlons ensuite de la peau mature ; nous chercherons des huiles végétales avec des propriétés assouplissantes, protectrices ou encore anti-âge, voire réparatrices.

L’huile végétale de bourrache est encore et toujours adaptée à ces besoins spécifiques. L’huile végétale d’onagre pourra aussi bien faire l’affaire. Concernant les hydrolats, celui de Mélisse est parfaitement adapté.

Les peaux sensibles

Enfin, intéressons-nous à la peau sensible. Pour celle-ci, nous pouvons utiliser l’huile végétale d’amande douce, accompagnée des hydrolats apaisants que nous avons déjà cités ; c’est-à-dire ceux de Camomille et de Menthe verte.

Vous voyez, mes petits loups, qu’il est parfaitement possible de réaliser une crème adaptée aux besoins des peaux à partir d’ingrédients made in France.

Conclusion

Rappelez-vous que l’impact est énorme ; cela consiste à revaloriser notre artisanat, à donner du travail à nos concitoyens, à diversifier les plantes sur nos terres, mais aussi à réduire l’impact du bilan carbone engendré par l’importation massive de matières premières.

Et vous, qu’en pensez-vous?

Est-ce que vous trouvez cela important d’avoir des ingrédients made in France?

Est-ce que vous pensez que cela sera trop restrictif?

Pensez-vous que cela impactera négativement ces pays d’où nous importons toutes ces matières?

Êtes-vous prêt à tambouiller « made in France » ?

Votre avis m’intéresse !

N’hésitez pas à le laisser dans les commentaires. Dites-moi si vous seriez intéressé pour que je développe le sujet, peut-être pour développer des recettes qui seraient uniquement orientées made in France.

Ou peut-être voulez-vous entendre parler de producteurs locaux, afin de pouvoir se fournir à travers un circuit court.

Je vous souhaite une excellente journée et je vous dis à bientôt pour un nouvel article.

You may also like...

2 Comments

  1. Zaza Lismartagon says:

    Je suis 100% d’accord avec toi. Ce qui m’a amenée à la tambouille une 12aine d’année en arrière était la richesse de la nature autour de moi. Aucune commande nécessaire, acide stéarique, glycérine et alcool à la pharmacie du coin, lécithine et HV à la biocoop, cire d’abeille chez l’apiculteur et plantes dans la nature toute autour de moi. Ça m’a suffit longtemps… jusqu’à Aroma Zone, les fora, etc. J’ai pris conscience de l’absurdité de tout ça assez récemment et drastiquement réduit mes commandes. En effet, acheter de la poudre de sidr, de reetha ou de shikakai quand on a du lierre plein le jardin, de la saponaire, des marrons…

    1. Laura Terschlusen says:

      Bonjour Zaza Lismartagon merci pour ton commentaire . Je trouve que la cosmétique ne cesse de nous faire remettre en question ainsi que nos habitudes et ça apporte tellement! En tous cas merci d’avoir pris le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.